Les ouvriers de Molex

Molex est un grand groupe qui fabrique des connecteurs. Ces connecteurs électriques sont la quincaillerie miniature qu’on trouve dans absolument tous les appareils électroniques qui nous entourent : voitures, micro-ondes, hélicoptères, téléphones portables, camions, machines à laver, modules GPS, air conditionné, appareils photo numériques, télévisions, réfrigérateurs, set-top boxes, ordinateurs, disques durs, projecteurs, lits d’hôpitaux, défibrillateurs, missiles, équipements radar, routeurs de télécommunications, commutateurs téléphoniques, serveurs, etcætera.

Pour fabriquer toutes ces petites pièces, Molex avait une usine en France, près de Toulouse, employant plus de 250 ouvriers. Mais pour diminuer les coûts de fabrication, Molex a décidé de délocaliser l’usine en Asie.

Quel est le sens pour un ouvrier français de travailler pour un groupe comme Molex ?
Si le gouvernement français parvient à réutiliser l’usine à d’autres fins, chapeau !

Et si l’on y contruisait des chapeaux, des chaussettes ? Des porte-manteaux, des vers à sonnette ? Des lumignons, des McNuggets ?
Si les machines de l’usine se mettaient à chanter en choeur et à tue-tête ? Quel genre de symphonie cela créerait-il ?

Comment are closed.